Protections COVID 19 : adoptez les bons réflexes !

Cher(ères) client(es),


     Le Covid-19 circule toujours (du fait de nos déplacements) avec autant de contagiosité et de virulence. Le seul moyen de s'en préserver et de protéger ses proches est d'appliquer les gestes barrières (dans les transports, les commerces, en entreprise, à l'école, en famille...) et s'équiper des bonnes protections.

Pour luter contre la propagation du virus, le premier ministre Jean Castex a d'ailleurs déclaré que le port du masque était obligatoire dans tous les lieux publics clos à partir du lundi 20 juillet.

Difficile pourtant de s'y retrouver avec toutes ces normes ! Nous avons donc décidé de vous éclaircir tous ces points et de vous proposer une solution adaptée à chacun d'entre vous.


LES MASQUES

     Il existe différents types de masques grand public vendus dans les commerces, sur internet ou faits soi-même. Il est important que ceux-ci respectent les normes afin de pouvoir être portés.


Le masque chirurgical ou anti-projections (ou à trois plis)




Pour qui ?  Adapté pour l’ensemble de la population, il peut être porté lors des déplacements par toute personne malade ou en contact avec des personnes à risque modéré.
Les avantages ?  Il est très facile à trouver et peu onéreux. Il permet d’éviter la projection de gouttelettes vers les autres et protège également celui qui le porte contre les projections émises par une personne.
Les limites ?  Attention : ce n’est pas un appareil respiratoire filtrant. Il ne permet pas de se protéger des particules présentes dans l'air. Sa durée d'utilisation ne doit pas dépasser 4 heures. Son usage unique le rend très polluant, attention à le jeter  dans la bonne poubelle !
Les normes ?  Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme EN 14683). Il permet d’éviter la projection de gouttelettes, limite la contamination de l’environnement extérieur et des autres personnes. Il existe plusieurs types : type I, type II et IIR. Les types II et IIR sont destinés à un usage en chirurgie.



Le masque FFP2 ou masque de protection respiratoire (ou à particules)


Pour qui ? Le port de masques de type FFP2 (avec élastique blanc ou bleu) est préconisé contre les virus, pour les professionnels et les particuliers.
Les avantages ? Le masque FFP2 est très efficace et permet de protéger notre entourage en empêchant les projections de gouttelettes. Il protège les individus qui le portent en évitant qu'ils inhalent des virus en suspension dans l'air.
Les limites ? En raison de son pouvoir de protection supérieur, son prix est plus élevé que les masques chirurgicaux et est donc destiné davantage aux professionnels ou aux personnes à risques
Les normes ? Ce masque répond aux normes européennes EN149:2001 et filtre au moins 94% des particules présentes dans l’air. Il existe aussi des masques FFP1 (généralement avec élastique jaune, moins filtrants, surtout utilisés contre la poussière) et FFP3 (généralement avec élastique rouge, les plus filtrants, surtout utilisés contre l’amiante).

Le masque « barrière » ou « alternatif » à usage non sanitaire


Pour qui ? Il peut être utilisé par toute la population. Il permet de limiter la transmission des gouttelettes et d’améliorer les gestes barrières.
Les avantages ? Le masque "alternatif” permet de compléter les gestes barrières et la distanciation sociale. Ces masques répondent à des normes sanitaires spécifiques pour filtrer les gouttelettes infectieuses. Il en existe de nombreuses sortes, dans différents tissus et motifs et couleurs ! Il peut être lavé donc réutilisable plusieurs fois. Pour l’entretien, rien de plus simple : lavage en machine à 60° minimum, puis le faire sécher à l’air libre (à condition qu'il sèche très rapidement) ou au sèche-cheveux sur une surface désinfectée.
Les limites ? Il ne répond pas aux standards de qualité de filtration de l’air attendus par les professionnels de santé.
Les normes ? Pour une efficacité optimale, le masque barrière doit respecter les spécifications de l’AFNOR (AFNOR Spec S76-001).

Pour faire simple, il existe deux catégories de masques :

• Des masques à usage unique, qu’il faut changer régulièrement.

• Des masques réutilisables (mais un nombre de fois limité). Leur coût (hors lavage) est cependant moins élevé et vous pourrez plus facilement en trouver à votre goût...

Attention ! Se protéger avec ses mains, un foulard ou autre n’est pas efficace !

(source : gouvernement.fr/info-coronavirus/masques-grand-public)

LA VISIÈRE DE PROTECTION

Pour qui ? La visière de protection peut être portée par les particuliers et les professionnels, notamment ceux qui sont en contact avec beaucoup d’autres personnes comme les pompiers, les policiers ou les hôtes(ses) de caisses.
Les avantages ? Appelée aussi « écran facial », elle permet de protéger les trois zones par lesquelles entre le virus : la bouche, le nez et les yeux. Elle est composée d’un écran en plexiglas et d’un élastique. La visière de protection est réutilisable à condition de la nettoyer avant et après chaque utilisation (une fois par heure pour les personnes en contact avec du public). Elle est plus confortable que les masques et limite les risques d’allergie à ces derniers.
Les limites ? La visière n'est pas un équipement de protection respiratoire mais un équipement de protection des yeux et du visage.
Les normes ? La visière doit répondre à la norme européenne NF EN 166 qui prend en compte des exigences comme la qualité optique, le champ de vision, la solidité du serre-tête ou le niveau de protection de l’écran.



LES GELS HYDROALCOOLIQUES

Se laver les mains est l’un des principaux gestes barrières. Si vous n’avez pas d’eau et de savon à disposition, le gel hydroalcoolique est un allié idéal. Pour que ce dernier soit efficace, il doit contenir au moins 60% d'alcool.



Pour rappel, toutes ces protections sont un complément des gestes barrières :

Éternuer et tousser dans un mouchoir ou son coude

• Utiliser un mouchoir à usage unique puis le jeter

• Respecter 1 mètre de distance

• Éviter de se toucher le visage

• Porter un masque

• Se laver les mains en prenant le temps de les frictionner pendant 30 secondes (ongles, bouts
des doigts, paumes, extérieurs des mains, jointures et poignets).
À défaut de savon, utilisez du gel hydroalcoolique.

• Se laver les mains régulièrement et particulièrement : dès que vous arrivez chez vous ou sur
votre lieu de travail, après avoir pris les transports en commun, après chaque passage aux
toilettes, avant de vous occuper d’un enfant et après l’avoir changé, avant de cuisiner ou de passer
à table et après avoir toussé ou éternué.

• Nettoyer régulièrement les surfaces et les objets courants.

• Éviter les contacts proches : se saluer sans s’embrasser ni se serrer la main.

• Éviter les lieux fréquentés, en particulier les hôpitaux.


Si vous êtes malade, ou aux premiers signes des symptômes tels que la perte
de l’odorat et du goût, fièvre, toux, fatigue et gênes respiratoires
, il est fortement
conseillé d’appeler son médecin ou le SAMUne pas sortir de chez soi et éviter tout contact
avec d'autres personnes
.



Prenez soin de vous et de vos proches !